Mauritius: Ambiance au Parlement - «I am the loudspeaker, why are you shouting ?»

18 November 2020

C'est dans un silence de cathédrale que Pravind Jugnauth a commencé à répondre à la PNQ. Il avait, à ce moment-là, toute l'attention de ses ministres et députés et celle de l'opposition. Dès qu'il «révèle» que les enquêtes de l'ICAC le concernant Angus Road avaient été «discontinued», le soulagement dans les rangs de la majorité devient audible. Le bourdonnement de «hmmm» dans le camp gouvernemental n'est interrompu que par un «ah bein !» de Tania Diolle. À partir de là, tout va crescendo.

«Peut-on se faire arrêter pour un paiement excédentaire en cash en violation de la FIAMLA ?» demande Arvin Boolell. «Oui», répond Pravind Jugnauth et les «hmmm» changent de camp. Pravind Jugnauth hausse le ton : «Arvin Boolell était ministre de Ramgoolam. Leur ICAC n'a pas trouvé de preuves !» La tension laisse la place à l'hilarité pendant quelques secondes quand le Premier ministre se trompe en disant : «Go and ask Navin Kumar Ramgoolam.» «Twa ki Kumar. Li non», lance Patrick Assirvaden. Dans la foulée le speaker refuse une question d'Arvin Boolell sur le contrat du directeur de l'ICAC. Le leader de l'opposition tente de répliquer, mais Sooroojdev Phokeer monte le son : «I am the loudspeaker, why are you shouting ?»

Face à un Arvin Boolell qui n'arrive pas à poursuivre sa ligne de questions, une voix masculine s'élève des rangs de la majorité : «Kestion fini? Al pran leson ar Duval. To rant dan tou piez twa!» Tout part en vrille quand Shakeel Mohamed tente de poser une deuxième question relative à la lettre de Ravi Yerrigadoo qui demande aux autorités britanniques d'arrêter leur enquête. «Cela n'a rien à voir avec le sujet de la PNQ», martèle Phokeer. «Mais le Premier ministre vient de répondre sur ce sujet. C'est ma deuxième question !» Sooroojdev Phokeer ne veut rien entendre et il expulse Shakeel Mohamed.

Séance suspendue, mais l'action continue. Quand le speaker marche vers la sortie, Shakeel Mohamed lui lance au visage «You are walking contempt! A walking disaster» Sooroojdev Phokeer se retourne. Ses muscles du visage vibrent. Il grince visiblement des dents. Il s'apprête à répondre, mais se retient et lève l'index vers le ciel comme pour dire «atann to pou koné». Effectivement, à son retour, le speaker suspend Shakeel Mohamed pour quatre séances.

More From: L'Express

Don't Miss

AllAfrica publishes around 900 reports a day from more than 130 news organizations and over 500 other institutions and individuals, representing a diversity of positions on every topic. We publish news and views ranging from vigorous opponents of governments to government publications and spokespersons. Publishers named above each report are responsible for their own content, which AllAfrica does not have the legal right to edit or correct.

Articles and commentaries that identify allAfrica.com as the publisher are produced or commissioned by AllAfrica. To address comments or complaints, please Contact us.

X